Le Big Data dans la lutte contre la Covid-19

Le Big Data et l’intelligence artificielle sont des outils ultra-efficaces pour améliorer les performances des entreprises. Ils révolutionnent aussi la recherche médicale et la santé publique. Ainsi, pour lutter contre la pandémie de Coronavirus et faire face à l’urgence sanitaire, l’AP-HP, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, a mis en place un important dispositif de collecte et de traitement de données

Une task force dédiée à la data

Dès le début de l’épidémie, l’AP-HP a monté une « task force Data » afin de collecter et d’analyser une quantité considérable de données médicales sur la Covid-19. En trois semaines, l’AP-HP a multiplié par cinq le nombre d’intervenants sur l’EDS, l’Entrepôt de Données de Santé, afin d’implémenter des outils numériques d’aide à la décision et de les partager avec tous les acteurs de la santé.

Désormais, plus de 120 personnes exploitent et analysent quotidiennement, grâce à ces outils, les données médicales provenant de 39 hôpitaux produisant chacun plusieurs millions de données. Les informations collectées concernent notamment la démographie des patients, leur prise en charge, les prescriptions de médicaments et des données de physiologie, de biologie et d’imagerie.

Cette collecte est aujourd’hui possible grâce à la mise en place du Dossier Patient Informatisé. En effet, depuis 2019 et dans le cadre de la transformation numérique des hôpitaux, l’AP-HP dispose d’un dispositif digital de prise en charge complet du patient, appelé ORBIS®, facilitant son suivi par tous les acteurs médicaux.

Le Big Data au service de la recherche médicale

La collecte de ces données a plusieurs objectifs. Elle permet de constituer en temps réel une cohorte de patients infectés, qui inclut aujourd’hui plus de 500 000 patients et qui est devenue une base de données de référence dans le monde.

Cette base de données alimente près de 60 travaux de recherche des Hôpitaux de Paris portant sur les caractéristiques cliniques de la maladie, sur l’impact de certains médicaments ou encore sur l’étude des facteurs aggravants.

En y injectant de l’intelligence artificielle, l’AP-HP et ses partenaires mènent également des études de prédiction et testent virtuellement des solutions capables de stopper le virus. Par exemple, ils développent des algorithmes d’apprentissage profond (deep learning) utilisant les données de radiographie et de scanner pour créer des outils fiables de prédiction de formes sévères de Covid-19.

Le partage de données

L’exploitation de ces données permet également d’établir des statistiques et des visualisations, et de fournir des informations réutilisables. Elles sont mises à disposition des équipes d’encadrement des unités de soin sur un portail dédié pour les aider à mieux comprendre le virus, ses évolutions et sa diffusion.

Les analyses statistiques présentées sur ce portail ont par exemple rapidement mis en évidence les facteurs de comorbidité ou le lien entre tabagisme et résistance à la maladie. Mais l’utilisation du Big Data ne se limite pas au domaine médical. En analysant les données des personnes contaminées, les équipes du service informatique biomédicale de l’AP-HP modélisent la propagation du virus et anticipent les clusters.

En recoupant les informations, elles sont capables de visualiser les zones géographiques fortement contaminées et de fournir des indicateurs d’aide à la décision pour limiter sa propagation.

Le Big Data source de progrès médicaux

La crise du Coronavirus a ainsi mis en évidence la force du Big Data et de l’intelligence artificielle pour prédire la dynamique d’une pandémie, lutter contre les contaminations et aider la recherche médicale. Mais le potentiel de ces puissants outils numériques pour notre santé ne se limite pas à cette épidémie.

Ils permettent déjà de soigner mieux, plus rapidement et bientôt peut-être d’anticiper les maladies. Pour y parvenir, le secteur de la santé a besoin d’experts formés à l’exploitation et au management des données, capables de leur donner du sens, de s’assurer de leur qualité et de gérer les questions particulièrement sensibles relatives à l’éthique et à la protection de la vie privée. C’est ce à quoi prépare l’ESG Data & IA à travers ses mastères Chef de projet Data IA et Business Manager Data IA.

Pourquoi choisir ESG Data & IA ?

Plus de 30 ans d'expertise pédagogique

12 titres de niveau 7 reconnu par l’Etat, inscrit au RNCP

Plus de 15 000 diplômés

21 MBA ESG classés meilleurs master, Ms et MBA et 1 prix

Pédagogie orientée entreprise

Data IA
Actualités
Le Big Data dans la lutte contre la Covid-19

Pour lutter contre la pandémie de Coronavirus et faire face à l’urgence sanitaire, l’AP-HP, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, a mis en place un important dispositif de collecte et de traitement de données.

Adrian Pellegrin
Analyse d'expert
Adrian Pellegrini

COO de Factonics et Chief DataScience Officer de Blue DME

Adrian Pellegrini est un expert en intelligence artificielle et en machine learning. Il a contribué au développement de plusieurs start-up. 

Cette formation peut vous intéresser !

Formation Bac+3 - Bac+4

Mastère Chef de projet Data IA

Admission

Bac+3

Rentrée

Octobre

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

Découvrir la formation