Le métier de responsable de la qualité des données dans la banque

L’objectif du responsable de la qualité des données est de piloter la qualité pour en faire un levier de la stratégie d’entreprise. Sophia Bouznir est une ancienne étudiante du MBA Big Data de l’ESG. Elle est aujourd’hui Responsable de la qualité des données dans une banque. Elle œuvre pour l’ensemble des marques du Groupe Société Générale, quelle que soit leur localisation sur la Planète. Découverte.

Une première obligation de qualité dans les reportings bancaires

 La pression réglementaire en faveur d’une plus grande transparence et d’une fiabilité mieux assurée des reportings bancaires va croissante : pour les régulateurs, il s’agit de limiter les risques de chute systémique.

 Une première responsabilité de Sophia relève donc des normes. Elle est en charge de définir et de décrire les normes et standards qui s’imposent à toutes les entités du Groupe :

-          elle reçoit, décrypte et interprète les règles qui encadrent le secteur bancaire

-          elle définit, fait connaître, accepter et respecter les normes et standards qu’elle a décrits

-          elle reste en lien avec les régulateurs bancaires mondiaux.

 Sophia coordonne par exemple toutes les actions nécessaires au respect du BCBS 239, un nouveau standard de réglementation bancaire mis en place par le Comité de Bâle en matière d’agrégation de données sur les risques et leur notification. Sophia contribue à la production de rapports standard qui respectent les exigences des régulateurs.

La qualité de la donnée : une opportunité pour un véritable levier stratégique

 La transition numérique et les technologies du big data permettent la réalisation de projets nouveaux de valorisation des données dont les banques disposent. « Grâce à la digitalisation, et d’autant plus dans nos métiers de service, la donnée est devenue incontournable. » Les banques imaginent et déclinent des stratégies digitales qui reposent sur :

-          l’amélioration de leur relation clients

-          une plus grande maîtrise de la gestion de leurs risques avec un recours à des algorithmes puissants de modélisation pour minimiser la consommation de ressources rares (comme les fonds propres) et donc maximiser un potentiel de rentabilité et de développement

-          Une efficacité opérationnelle accrue au travers de l’automatisation de processus...

 Une importance nouvelle est confiée à la data qui devient un actif dont la qualité conditionne la valeur. Les établissements doivent s’assurer de la qualité, c’est-à-dire de la fiabilité, de la sécurité, de la pérennité et du contrôle de leurs données ; pour cela ils se transforment et mettent en place la gouvernance nécessaire.

 L’autre responsabilité de Sophia est donc de s’assurer de la qualité des données produites au sein du Groupe : utilité, disponibilité, exactitude, attributs. Elle agit essentiellement pour les données critiques, indispensables au bon fonctionnement de la banque et à son maintien hors risque. « Seules des données de qualité permettent d’optimiser le RWA par exemple, en ajustant le ratio de couverture et donc le montant à ne pas immobiliser inutilement en capital. »

Un potentiel de croissance fantastique grâce à des données de qualité

 Les banques disposent en effet d’un véritable gisement de données dont le potentiel est fantastique. Des usages innovants sont imaginés et testés : ils viendront révolutionner leurs fonctionnements interne et externe, et la relation à leurs clients. « La Covid est un accélérateur de la digitalisation. Les clients attendent de plus en plus de personnalisation et c’est grâce aux données qu’on y parviendra. »

C’est parce que cette tendance identifiée par Sophia est corroborée par d’autres professionnels de la data que l’ESG a créé l’ESG Data & IA : une école de commerce spécialisée qui forme les profils hybrides dont les entreprises ont besoin. A la fois techniques et business.

Son enseignement repose sur une pédagogie agile fondée sur :

-          des cours et conférences assurés par des professionnels en activité

-          des mises en situation réelle avec la conduite de projets originaux soumis par des entreprises partenaires

-          l’acquisition de certifications prisées dans les métiers de la data et de l’intelligence artificielle (AWS, Microsoft, Google).

 Deux niveaux sont proposés : Bachelor (Bac+3 ; titre de Niveau 6 certifié par l’Etat) et Mastère (Bac+4/5 ; titre de Niveau 7 certifié par l’Etat).

Le Bachelor Data IA représente le tronc commun initial de ces formations. A partir de la 3ème année, il ouvre à une spécialisation vers 2 filières :

-          Filière BUSINESS avec :

o   Le Bachelor Ingénieur d’affaires Data IA

o   Le Mastère Business Manager Data IA

-          Filière GESTION DE PROJET avec :

o   Le Bachelor Big Data et Business Intelligence

o   Le Mastère Chef de projet Data IA

 Des stages obligatoires ont lieu chaque année. L’alternance est possible dès la 3ème année.

 L’école ESG Data & IA recrute sur dossier et entretien pour une rentrée en octobre.

Pour plus d’information.

Pourquoi choisir ESG Data & IA ?

Plus de 30 ans d'expertise pédagogique

12 titres de niveau 7 reconnu par l’Etat, inscrit au RNCP

Plus de 15 000 diplômés

21 MBA ESG classés meilleurs master, Ms et MBA et 1 prix

Pédagogie orientée entreprise

Data IA
Actualités
Le Big Data dans la lutte contre la Covid-19

Pour lutter contre la pandémie de Coronavirus et faire face à l’urgence sanitaire, l’AP-HP, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, a mis en place un important dispositif de collecte et de traitement de données.

Adrian Pellegrin
Analyse d'expert
Adrian Pellegrini

COO de Factonics et Chief DataScience Officer de Blue DME

Adrian Pellegrini est un expert en intelligence artificielle et en machine learning. Il a contribué au développement de plusieurs start-up. 

Cette formation peut vous intéresser !